LA REVUE « ABEILLES EN LIBERTE »

LA REVUE « ABEILLES EN LIBERTE »

UN MAGAZINE QUE NOUS ATTENDIONS TOUS.

Oui, la revue « ABEILLES EN LIBERTE », nous l’attendions et elle est née avec son premier numéro en janvier 2019. Depuis, chaque début de trimestre nous voit nous précipiter vers notre boite aux lettres avec impatience dans l’espoir qu’ « elle » soit arrivée.

Plus qu’une revue ou un magazine, c’est un lien qui a vu le jour en 2019. Un lien qui uni quelques milliers de personnes, de lecteurs, qui ne se connaissent pas entre eux. Mais qui ont en commun une chose essentielle: la passion, le respect des abeilles. Les abeilles pour ce qu’elles sont et non pas pour ce qu’elles produisent. Les abeilles pour ce qu’elles représentent pour les écosystèmes, pour leurs actions bénéfiques et indispensables à notre propre vie.

« ABEILLES EN LIBERTE »  nous permet à tous de ne pas nous sentir isolés, nous permet d’évoluer dans nos connaissances et nos pensées.

2021. De nombreux numéros sont déjà sortis, tous aussi passionnant les uns que les autres. La pandémie n’a pas facilité les choses, d’autant que chaque numéro est le travail (hors des contributeurs d’articles) d’une poignet d’acteurs. Cette revue ne fonctionne que par le système de distribution des abonnements, ce qui limite sa diffusion bien évidement. Pour s’abonner il faut déjà faire connaissance avec la matière et l’esprit du sujet dans lequel nous allons nous engager… Or aujourd’hui les possibilités de présentation de la revue sont limitées à leur plus simple expression: plus de rencontre, plus de salons spécialisés, plus de conférences…

Chacun de nous, nous qui suivons cette revue et la soutenons, nous devons aujourd’hui l’aider à poursuivre son magnifique chemin de connaissance et de lutte pour l’abeille libérée. Le bouche à oreille n’est pas suffisant, il nous faut nous servir des moyens de communication que nous avons tous à disposition, les mailings de tous nos contacts et diffuser notre passion, notre envie d’aller plus loin. Et pour cela, pousser notre revue au quatre coins du monde de chacun de nous.

Par ce lien, mis à votre disposition, vous pouvez toucher vos contacts et les intéresser à ce qui deviendra peut être pour eux aussi une source d’enrichissement culturel et peut être aussi, un combat à suivre.

Important: précisez que le spécimen présenté ne fait qu’une quinzaine de pages. La revue en fait plus de 65…

Lien vers  le spécimen d’ ABEILLES EN LIBERTÉ.

https://www.flipsnack.com/Igoir30/abeilles-en-libert.html     ………puis cliquez sur « Fullscreen » au centre de la revue pour la voir en taille correcte.

Ci joint le bulletin d’abonnement:  Il vous suffit de l’imprimer… en cliquant sur la flèche en haut à droite de ce document. Vous y trouverez « Imprimer »

Cliquer pour accéder à abonnement.pdf

 

LES STAGES DE FABRICATION « RUCHES-TRONCS ». 2022

LES STAGES DE FABRICATION « RUCHES-TRONCS ». 2022

Les stages 2022 de fabrication des ruches troncs sont programmés….

WEEK-END REALISATION DE VOTRE RUCHE-TRONC.

AIDER LES ABEILLES

AIDER LES ABEILLES

Aider les abeilles…

Lorsque je vois dans mon Hyper marché « préféré » les rayons où sont entreposés et proposés des alignements sans fin de miel de toutes provenances, je me dis qu’il y a quelque chose qui cloche dans le fonctionnement des attentions que nous pourrions avoir envers les abeilles.

Ces alignements de pots dans lesquels je ne tremperais même pas le doigt me font honte.

Pourquoi?

Tout simplement parce qu’en cette fin de saison 2021 j’entends les apiculteurs se plaindre, pleurer sur une récolte qui n’a pas été à la hauteur de leurs ambitions de production. Quelle tristesse! Des larmes de miel salé!

Et oui le printemps n’a pas été à la hauteur, et oui le vent permanent et souvent la pluie n’ont pas favorisé le travail des abeilles. Les maturateurs des mielleries sont souvent restés au trois quart vides… Contrairement aux mortalités des colonies qui n’a été cette année encore qu’en s’amplifiant.

Les rayons vont ils se vider? Non. L’importation est là, vigilante, rapace, opportuniste, qui saura satisfaire notre gout du plus et du trop. Les abeilles elles peuvent bien disparaitre de notre environnement…du moment que nos matins aient un gout de miel…

Excusez moi, mais mon attention, mon intérêt, va se porter bien plus sur le sort des abeilles que sur celui des exploitants. Si j’ai une main à tendre pour tenter d’aider, dans la mesure de mes petits moyens, elle sera tendue vers les abeilles qui n’ont pas eu qu’à subir les difficultés des conditions de vie de cette saison, mais aussi et surtout les contraintes épuisantes des méthodes d’apiculture.

Je leur dédis cette vidéo que j’avais  tourné il y a quelques années, ou quelques bonnes volontés s’étaient liguées pour apporter aux colonies environnantes de la pâture à butiner: Un beau champs de sarrasin. Pour un mieux vivre, pour un remerciement d’être ce qu’elles sont et (je l’espère) loin des idées d’apporter un plus en production de miel à récolter…

Je vous en propose la récolte.

 

FABRICATION ET MISE EN PLACE DE TRIPODES

FABRICATION ET MISE EN PLACE DE TRIPODES

Dans le cadre de notre projet de « libération » des abeilles de toutes les contraintes d’exploitations apicoles, nous mettons en place des tripodes permettant l’abri de troncs creusés. Ces troncs, ouvert dans leur base, sont placés au ras d’un sol composé de terreau vivant et chargé de micro-organismes. Parmi cette vie souterraine, vit naturellement l’acarien « Stratiolealaps scimitus ». Cet acarien est un puissant prédateur qui s’attaque au Varroa. Suivant les observations et expérimentations de Geert Steelant, une concentration d’environ 5000 unités de ces acariens « ensemencés » sous une colonie, permet une limitation conséquente de l’infestation. De plus, cette aide ne vient pas entraver l’évolution naturelle de l’apprentissage de défense des abeilles contre le varroa. Contrairement aux méthodes où sont utilisés des produits chimiques… Cette vidéo montre en première partie la construction et la mise en place d’un tripode de soutient et protection d’un nid d’abeilles. En deuxième partie, nous verrons l’introduction de la colonie d’abeilles dans son tronc, sa mise en place et l’ensemencement des Scimitus. Par la suite nous donnerons les résultats de nos observations.

TOUT A UNE FIN

TOUT A UNE FIN

TOUT A UNE FIN.

Bonjour,

Je ne pense pas dire de bêtise en prétendant que « ma petite entreprise » était la seule, au moins en France, à proposer des ruches troncs de fabrication traditionnelles « Cévenoles ».

Il y a sans doute deux raisons à cela :

La première étant qu’il ne suffit pas d’une machine à bois et de quelques planches de sapin pour construire une ruche-tronc.

Les planches doivent être un bon gros tronc sélectionné dans la châtaigneraie pour ses qualités spécifiques demandées par la ruche tronc, mais aussi pour son « esthétisme ».

Quant à la machine à bois, elle est l’énergie que l’on peut mettre physiquement au service de la fabrication de la ruche.

La seconde est que la ruche tronc est intimement liée à l’apiculture fixiste. C’est donc un regard différent sur les abeilles qu’il va falloir acquérir si l’on veut devenir « accompagnateur » des abeilles. Et pour cela il faut avoir pris conscience que nos actions sur l’organisme-abeilles (la colonie), n’est pas sans conséquences sur sa résistance et son énergie. L’exploitation du miel n’est donc pas l’attribut premier qui est recherché par l’amateur de ruche tronc.

Je vais cesser mon activité de fabrication des ruches-troncs à partir de fin Juin.

Les personnes ayant déjà commandé et avec qui je suis en contact, recevront bien entendu leurs ruches comme convenu.

Je passe le flambeau à Tony Osorio. Il connait parfaitement les ruches troncs. Il en réalise déjà depuis un bon moment et ses ruches sont parfaites. Vous trouverez ses coordonnées sur ce lien.

Par contre, je vais enfin pouvoir me consacrer pleinement à l’accompagnement des abeilles, tel que je le conçois.

Je reste à votre écoute, à vos observations, à vos questionnements… Le site « igoir.com » reste le rendez vous où nous continuerons à nous rencontrer. Je continuerai à publier mes articles et vidéos.  Et vous, vos commentaires…  

La fabrication des ruches m’a permis de faire la connaissance de nombreuses personnes sympathiques (certains sont devenus amis), passionnées, débutantes où déjà chevronnées en matière d’apiculture. Ces rencontres ont toujours été pour moi un grand plaisir et d’immenses satisfactions. J’ai reçu des centaines de photos de vos ruches et ruchers… Je suis, assidument, certaines colonies installées dans « mes ruches troncs » depuis des années…

Merci à tous pour votre engagement auprès des abeilles libres et libérées.

N’oubliez pas que nous pouvons aussi nous retrouver sur le magazine « Abeilles en Liberté » (Terran-Magazine).

HENRI GIORGI

LES TRIPODES

LES TRIPODES

Le tripode est connu depuis la nuit des temps. Dés qu’un individu, fut il un primate, éprouvait le besoin de suspendre quelque chose, c’est le tripode qui apparaissait. Première conquête architecturale des hommes, il servait à faire chauffer la soupe, sécher la viande, étendre les peaux de bêtes, protéger la réserve d’eau…et sans doute à plein d’autres choses encore…

C’est aussi un ensemble de perches pouvant servir de support à ruches.  Quoi de mieux qu’un tripode pour supporter, ruches en pailles, ruches-troncs, simples nids d’abeilles!

je vous en présente un sur ce lien; ICI qui participe à l’expérimentation de Stratiolaelaps Scimitus, ce fameux petit acarien prédateur de Varroa.

Les « confinés » libérés…

Les « confinés » libérés…

Oui, libérez vous des entraves du confinage! TERRAN vous y invite!

De la nature, du gout, du savoir faire, du soleil dans nos cuisines recluses…

Suivez ces liens: