Tag Archives: ruche

Chez Maurice et ses abeilles heureuses…

Chez Maurice et ses abeilles heureuses…

Chez Maurice Rouvière…

Juste un petit passage chez Maurice. Maurice est un apiculteur à l’ancienne. Les techniques de l’apiculture scientifique contemporaine ne l’ont même pas effleurées. Pour lui les abeilles ne sont pas des « outils », pas du bétail à traire, pas des pompes à nectar et encore moins de la viande à ruche (si si, certains apiculteurs ne jugent de la valeur d’une ruche qu’en terme de quantité de « viande » qu’elle contient. Et oui…). Pour Maurice les abeilles sont des amies. Des amies très proches et très fragiles dont il faut prendre soin parce que leur environnement semble devenir de plus en plus hostile. Alors il a mit beaucoup de son énergie et de ses connaissances pour créer un petit coin de paradis pour ses abeilles.

D’ici quelque temps je vous le présenterai avec plus de détails, plus de profondeur et nous découvrirons ses ruches étonnantes à feuillets, d’autres horizontales sans cadres (cires gaufrée…berk!) et surtout sur les idées qu’il transmet sur les abeilles et l’apiculture…

Vous pouvez vous aussi retrouver Maurice Rouviere sur son site;

 

Et trois de plus!!!

Et trois de plus!!!

Oui, le dernier stage a vu trois nouvelles ruches-troncs mises à la dispo des abeilles.

Alors pour les « chagrins » qui ne supportent pas ce type de ruche je suis désolé…

Par contre je souhaite une longue et belle vie aux futures locataires…

Si certains (es) d’entre vous sont intéressés (ées) par la mise en place d’un nouveau stage troisième semaine du mois d’aout ou première de septembre (on arrivera bien à s’arranger) …signalez vous en me contactant:

giorgi.henri@orange.fr

Les ombres qui apparaissent n’ont pas les lueurs de l’espoir…

Les ombres qui apparaissent n’ont pas les lueurs de l’espoir…

Les ombres qui apparaissent n’ont pas les lueurs de l’espoir…

J’ai côtoyé mes premières abeilles il y a plus de trente ans… Depuis, l’apiculture a accompagné toutes les étapes de ma vie.
Mais au-delà de l’apiculture, au delà des techniques, des savoir faire, des connaissances, de l’exploitation (puisqu’il y en a eu)… j’ai toujours éprouvé une fascination particulière et affective pour ce peuple ailé.
Cela s’est traduit par une attitude régulière de ma part: des heures passées, presque quotidiennement, à la simple observation des planches de vol.
Ces instants qui pouvaient être de courts moments, suffisaient à me permettre d’entrer en osmose avec un autre monde. Et cela m’était nécessaire. Je ne mentirais pas en disant que bien souvent je me sentais bien plus proche de ce monde des abeilles que de celui de mes contemporains…

Aujourd’hui je me rends compte que s’asseoir sur une pierre, face à une ruche et laisser la magie de l’observation et de la communication opérer, est devenu impossible, voir insupportable.
Nous ne pouvons plus dialoguer avec nos abeilles. Nous ne pouvons plus apprendre d’elles les secrets qu’elles laissaient échapper sur la planche de vol. Elles sont en guerre. Et ce qu’elles laissent paraître de leur intimité dorénavant n’est plus que stress, peur, défense, désarrois et angoisse.
Fini pour elles les longues balades sur le fronton des ruches ensoleillées, qui laissaient comprendre que même chez les abeilles le farniente avait son importance… Aujourd’hui s’attarder en dehors de la ruche est un risque à ne pas courir…
Fini les beaux atterrissages des butineuses qui revenaient des champs…Aujourd’hui dans la précipitation, la peur d’être kidnappées, elles s’écrasent et même parfois ratent la planche de vol…
Fini les départs aux champs, ou elles prenaient le temps, avant de s’élancer, d’inspirer fortement, de s’alléger au maximum…Aujourd’hui elle sortent comme des balles de fusil pour percer le barrage mortel des assaillants meurtriers.

Oui, parce qu’aujourd’hui, chaque ruche, chaque colonie, qu’elle soit sauvage (s’il en reste…) ou de rucher, doit faire face du tôt matin à la tombée de la nuit, aux attaques incessantes des frelons asiatiques.
A chaque envol, à chaque retour, la partie de poker se joue. Coup de poker qui conduira la perdante à être kidnappée, découpée et broyée en une infâme bouillie.

S’asseoir devant sa ruche aujourd’hui n’a plus rien de la belle sérénité des bons moments d’hier. Le bourdonnement apaisant de la colonie, celui des butineuses dans leurs allées et venues ont disparu. Etouffés par celui, menaçant et mortel des frelons en chasse, aux aguets.

Je trouve que le monde des abeilles fini par beaucoup ressembler au notre.
Et je ne suis pas certain qu’elles y gagnent au change.

WEEK-END REALISATION DE VOTRE RUCHE-TRONC.

WEEK-END REALISATION DE VOTRE RUCHE-TRONC.
WEEK-END REALISATION DE VOTRE RUCHE-TRONC.

WEEK-END REALISATION
DE VOTRE RUCHE-TRONC.

2018

Le but.
La ruche-tronc fait partie du patrimoine traditionnelle Cévenole. Les techniques qui permettent sa réalisation, bien qu’ancestrales, sont précises.
Ce week-end d’apprentissage et de réalisation vous permettra d’aborder pratiquement ces techniques et de réaliser ce qui sera et restera durant de longues années, votre réalisation, votre ruche-tronc. Et cela, dans son intégralité.

Le lieu.
Le « Mazeldan ». Un mas typique des Cévennes, dans un cadre unique et à environ 800mètres d’altitude (Latitude: 44°13’56.36″N. Longitude; 3°39’9.18″E )
Vous êtes accueilli par la famille BOISSIER. Famille d’éleveurs (moutons, vaches) mais aussi très attachée à faire connaître leur pays, leurs traditions, leurs paysages…
Vous pourrez loger dans les chambres individuelles du gîte « tout confort »;
http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/languedoc-roussillon/lozere/barre-des-cevennes/ferme/le-mazeldan/265557

Le programme.
Les troncs mis à votre disposition sont préalablement écorcés et mis aux dimensions.
Les lauzes sont ébauchées et prêtent à la taille.
La suite sera; creusage du tronc, réalisation du logement des clés, des clés, croisillons, trou de vol et taille de la lauze.
Dans la mesure du temps qu’il pourra nous rester et de la météo, une visite au rucher-tronc peut être possible. De plus des opérations de transvasements de colonies dans des ruches-troncs sont prévues. Vous pourrez participer à ces opérations dans la mesure où la météo le permet.
Ceux qui le désirent pourront partir avec leur ruche-tronc .

Votre participation.
Bien évidement s’inscrire. Attention, le nombre de place est limité à 5 personnes.
Le week-end débute le samedi à 9h et s’achève le dimanche vers 17h.

Vous devrez me précisez le jour de votre arrivée. Certains venant de loin préféreront sans doute d’arriver le vendredi soir.

Le tarif.
La participation au week-end:                                                                   150€

Si vous arrivez le vendredi soir: Repas, nuitée et petit déjeuner:             45€
Le samedi et dimanche; 1pique-nique, 1repas, 1nuitée,
1petit déjeuner, 1pique-nique:                                                                     61€

Vous désirez partir avec votre ruche:                                                           90€

Les dates.

24 et 25 Mars 2018
21 et 22 Avril 2018

et le 12/13 Mai 2018

Inscription.

GIORGI HENRI
MAS CROS VIEL
RTE DE MIALET
30270 SAINT JEAN DU GARD

TEL.06.33.35.99.05
Mail: giorgi.henri@orange.fr
Site: igoir.com

******

LA RECOLTE ET PRESSAGE DU MIEL DE RUCHE-TRONC

LA RECOLTE ET PRESSAGE DU MIEL DE RUCHE-TRONC

Une ruche-tronc sur laquelle a été posée une hausse-tronc. La récolte présentée est celle que pratiquaient les anciens (sans la hausse qui n’était pas une pratique répandue). Découpe des rayons, pressage à la main dans un tissu adapté (ici remplacé par un voile en nylon). Cette méthode est suffisante pour un possesseur de 1 ou 2 ruches. Au delà, le petit pressoir à fruit sera le bien venu.

Suivez le lien; Recolte et pressage

Un nouveau livre sur l’apiculture???

Un nouveau livre sur l’apiculture???

UN LIVRE SUR;

 L’APICULTURE EN RUCHE-TRONC.

ACCOMPAGNEMENT DES ABEILLES

Mon but en écrivant ce livre n’a pas été de rajouter des pages à toutes celles déjà écrites sur le sujet.

J’ai simplement voulu aider, par quelques connaissances de bases, ceux qui se sont décidés à franchir le pas ; posséder une ou plusieurs ruches et « accompagner » leurs abeilles.CaptureSuivez ce lien…