Enfin! On va libérer les abeilles de leurs partitionnement…et les libérer!

Enfin! On va libérer les abeilles de leurs partitionnement…et les libérer!

Libération d’abeilles empêtrées et cloisonnées entre les cadres de l’apiculture conventionnelle.

-Mais dans ta ruche y’a pas de cadres?

Ben…non!

-Mais alors comment elles font leur cire?

Et toi, comment il bat ton cœur?

-……….!

Et oui, voilà le genre de dialogue que l’on peut avoir aujourd’hui avec…même parfois des « apiculteurs ». Disons que quelques fragment de siècles ont passé, et voilà où nous en sommes. Depuis l’avènement du dieu « cadre », les hommes ont totalement perdu la simple notion du naturel chez l’abeille. Imaginer une colonie sans « encadrement », sans « cloisonnement » et voilà la perturbation installée dans l’intellect du bipède qui se voudrait « plus dieu que dieu » (et c’est un athée qui le dis… C’est dire!)

-Ouai… mais c’est tellement pratique quand même « le cadre »!

Pratique pourquoi? Pour toi ou pour l’abeille?

Revenons à nos abeilles, nos très chères abeilles venues du fin fond de l’histoire terrestre, chargées d’une boite à outils biologiques, chimiques, mécaniques, physiologiques, que la nature à voulu au moins parfaite pour leur assurer une survie jusqu’à nos jours. Enfin, jusqu’à hier, ou les hommes se sont prit d’affection » pour ce petit insecte ailé, seul véritable alchimiste à avoir pu transformer le plomb nectarifère en or miellé.

Nous allons donc libérer nos abeilles du joug, des liens et chaines qui les entravent . Passons du cadres perturbateur aux libertés de vivre sans contrainte et en accord avec ce que la nature à mis quelques centaine de milliers d’années à réaliser.

Enruchement d’une colonie empêtrée de cadres, et libérée dans une ruche-tronc.

Cliquez sur le lien.

https://youtu.be/vgiPuMpEC-g

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.