LA VALLEE DES ABEILLES NOIRES.

En fait cette vallée, c’est celle du Haut Tarn. C’est à cet endroit, en aval de Pont de Montvert que se trouve le conservatoire des abeilles noires de notre association ; L’Arbre aux Abeilles.

Alors pourquoi cette vidéo sur « La moisson du sarrazin »… ?

Tout simplement parce que c’est l’aboutissement d’un projet démarré voici deux années et dont le but est de procurer aux abeilles une manne nourricière dans un secteur de moyenne densité mellifère. Des plantations d’arbres fruitiers locaux sont en cours de réalisation et 2 hectares de sarrazin ont été plantés cette année.

Mais pas seulement!

Nous avons projet de faire un lien entre l’enrichissement nectarifère pour nos abeilles, la reprise d’une culture agricole abandonnée dans notre secteur et promouvoir un plus dans l’élaboration de farine et de produits de consommation artisanaux ; boulangerie, galettes, pâtes…etc.  

2017 sera notre première moisson car en 2016 une panne mécanique de la moissonneuse aura eu raison de nos espoirs de récolte…

Les énergies qui participent à ce projet sont bien entendu celles des membres de l’association et de ses sympathisants, mais aussi l’association « Vergers de Lozère » et « POLLINIS » qui nous est d’un soutien sans faille.

Cette vidéo pour rappel d’une superbe journée de réussite, mais aussi pour montrer que rien n’est perdu; Aujourd’hui, les nouvelles désastreuses concernant l’état de la faune des insectes (75% disparue en quelques décennies), 2 molécules de néonicotinoïde qui viennent s’ajouter à la liste mortifère pour la faune pollinisatrice alors qu’une n’était pas encore exclue… (Et j’en passe !), a de quoi déprimer les plus endurcis d’entre nous.

Et bien justement, pas de déprime ! De la détermination !

 Un fort courant de prise de conscience existe et se propage. Des « Eveillés » nous contactent, nous questionnent, nous disent leurs angoisses et leurs inquiétudes, leur envies de faire, de participer, de bouger et d’entreprendre. Pour ce qui nous concerne,  l’apiculture, ou je préfère, « l’accompagnement des abeilles », nous avons des alternatives aux méthodes dites « modernes », nous avons des connaissances et des projets en matière de « ruches de biodiversités », et nous les mettons en pratique.

De votre côté, de tous les côtés, partout où vous vous reconnaissez en tant que « éveillés », vous pouvez créer des projets de réimplantation des abeilles et de la faune pollinisatrice. Vous pouvez vous impliquer dans ce courant de prise de conscience qui peut faire de vous un actif de la biodiversité ; Plantation de végétation pollinifère et mellifère, abris spécifiques aux abeilles solitaires, bourdons, frelons, guêpes…, mise en place de ruches « fixistes » (sans cadres), faciliter l’implantation d’essaims sauvages en milieu naturel (sauvegarder les vieux arbres, les buissons, les talus, les ruines, les mares, les fossés, les haies…). Avec fermeté et détermination vous pouvez êtres critiques et opposants  aux épandages des pesticides ou herbicides qui tuent votre environnement immédiat;   Vous n’avez pas à subir les effets aujourd’hui connus des glyphosate ou autres pesticides, sur votre santé mais aussi sur celle d’un environnement qui vous appartient.

Nous sommes capables de dépenser des fonds et des énergies pour la sauvegarde ou la réimplantation d’animaux en voie de disparition; Et c’est très bien! Vautours fauves, ours, lynx…etc. Il est évident aussi qu’il sera toujours plus aisé de faire vibrer  la fibre émotionnelle du public pour un « bébé panda » que pour un nid de guêpe ou d’abeilles… Sauf qu’en ce qui concerne les pollinisateurs il s’agit des équilibres de l’écosystème planétaire qui est en question. Et la priorité n’est plus la même. 

Il faut créer des territoires de respect et de protection de la faune pollinisatrice aux même titre que nous le faisons déjà pour les abeilles noires. Il faut continuer a lutter contre les pesticides et herbicides quels qu’ils soient. Participer aux mouvements, aux pétitions, aux dons en faveur des luttes contre tout ce qui veut faire de notre planète un monde  stérile, homogénéisé, stérilisé et invivable. la biodiversité est la règle de vie sur cette planète. Et nous en dépendons.

Il est grand temps d’être des « Éveillés ».

Ce qui nous attend demain est ce que nous ferons aujourd’hui.