LA REVUE « ABEILLES EN LIBERTE »

LA REVUE « ABEILLES EN LIBERTE »

UN MAGAZINE QUE NOUS ATTENDIONS TOUS.

Oui, la revue « ABEILLES EN LIBERTE », nous l’attendions et elle est née avec son premier numéro en janvier 2019. Depuis, chaque début de trimestre nous voit nous précipiter vers notre boite aux lettres avec impatience dans l’espoir qu’ « elle » soit arrivée.

Plus qu’une revue ou un magazine, c’est un lien qui a vu le jour en 2019. Un lien qui uni quelques milliers de personnes, de lecteurs, qui ne se connaissent pas entre eux. Mais qui ont en commun une chose essentielle: la passion, le respect des abeilles. Les abeilles pour ce qu’elles sont et non pas pour ce qu’elles produisent. Les abeilles pour ce qu’elles représentent pour les écosystèmes, pour leurs actions bénéfiques et indispensables à notre propre vie.

« ABEILLES EN LIBERTE »  nous permet à tous de ne pas nous sentir isolés, nous permet d’évoluer dans nos connaissances et nos pensées.

2021. De nombreux numéros sont déjà sortis, tous aussi passionnant les uns que les autres. La pandémie n’a pas facilité les choses, d’autant que chaque numéro est le travail (hors des contributeurs d’articles) d’une poignet d’acteurs. Cette revue ne fonctionne que par le système de distribution des abonnements, ce qui limite sa diffusion bien évidement. Pour s’abonner il faut déjà faire connaissance avec la matière et l’esprit du sujet dans lequel nous allons nous engager… Or aujourd’hui les possibilités de présentation de la revue sont limitées à leur plus simple expression: plus de rencontre, plus de salons spécialisés, plus de conférences…

Chacun de nous, nous qui suivons cette revue et la soutenons, nous devons aujourd’hui l’aider à poursuivre son magnifique chemin de connaissance et de lutte pour l’abeille libérée. Le bouche à oreille n’est pas suffisant, il nous faut nous servir des moyens de communication que nous avons tous à disposition, les mailings de tous nos contacts et diffuser notre passion, notre envie d’aller plus loin. Et pour cela, pousser notre revue au quatre coins du monde de chacun de nous.

Par ce lien, mis à votre disposition, vous pouvez toucher vos contacts et les intéresser à ce qui deviendra peut être pour eux aussi une source d’enrichissement culturel et peut être aussi, un combat à suivre.

Important: précisez que le spécimen présenté ne fait qu’une quinzaine de pages. La revue en fait plus de 65…

Lien vers  le spécimen d’ ABEILLES EN LIBERTÉ.

https://www.flipsnack.com/Igoir30/abeilles-en-libert.html     ………puis cliquez sur « Fullscreen » au centre de la revue pour la voir en taille correcte.

Ci joint le bulletin d’abonnement:  Il vous suffit de l’imprimer… en cliquant sur la flèche en haut à droite de ce document. Vous y trouverez « Imprimer »

Cliquer pour accéder à abonnement.pdf

 

5 Responses »

  1. Bonjour
    Engagé auprès de la protection faune et flore sur ma propriété ( plantation, protection faune en tout genre) mais pas encore franchie le pas de la ruche c’est décidé l’année prochaine je mets en place une ruche tronc.
    Tout conseil bien venu.
    A bientôt
    Le Clos de Guesles 53370.

    • …..bonne idée! Simplement il faudrait connaitre « l’ambiance » du lieu: végétation, cultures agricoles dans l’environnement périphérique et la tendance (bio ou techno-industrielle, pesticide…), exposition…
      L’idée est donc bonne, reste la réalisation qui demande aussi de savoir si vous voulez installer une ruche pour production de miel (même raisonnée) ou juste un « nid d’abeilles » libres, pour enrichir la biodiversité du lieu sans idée de production. Les deux sont imaginables. Mais dans un cas (production même légère et sans impact néfaste sur les abeilles) la ruche tronc sera bien venue. Dans l’autre (aucune d’intervention et pas de récolte) un nid d’abeille (tronc creusé intégré à un tripode) suffira. A voir!

      • Bonjour .
        Merci de votre réponse.
        Mon intention est une ruche dans un premier temps pour me familiariser avec mes hôtes ensuite une autre ruche verra le jour pour récolter tout juste un peu de miel.

        En ce qui concerne le futur habitat des abeilles , je vous rassure elles seront bien dans la campagne des Alpes Mancelle dont une bonne partie est natura 2000 peu de culture donc bon biotope.
        Je m’engage énormément sur mes trois hectares en plantation et réintroduction de plantes sauvages.
        Cette fin d’année sera encore le théâtre de nombreuses plantations mellifères et plus particulièrement pour les abeilles cette année.
        Que me conseiller vous comme abeilles ?
        Au plaisir de vous lire
        Cordialement
        Richard Vallée

        • Bonjour,
          Voilà un projet comme nous les aimons à « Abeilles en Liberté ». Bravo et bonne continuation!
          Concernant le choix des abeilles. Il serait un peu trop long ici pour développer les arguments qui orientent ma réponse: Celle-ci est: Des abeilles.
          Il serait tentant de vous répondre : « Mais des abeilles noires locales bien entendu!! » Ce serait un idéal si depuis un petit siècle nous nous étions abstenus d’introduire dans nos contrées des abeilles et des reines aux particularités génétiques inadaptées à nos environnements en général. La chose est faite. Il n’y a plus guère que dans les conservatoire et encore dans quelques lieux protégés et discrets que subsistent des abeilles noires. Vous pourriez, avec chance, en trouver par chez vous, mais la logique naturelle des accouplements de reines à venir finirait par hybrider vos colonies de toute façon. Est ce un mal? Peut être pas. Vos abeilles resteraient des abeilles avec aussi beaucoup de qualités et si vous les menez avec respect, avec le moins d’intervention possible, si vous les laissez acquérir des résistances propres à la défense des problèmes qu’elles peuvent rencontrer localement, elles se chargeront, génération aprés génération (cela demandera un temps que nous jugeons, nous humain, souvent trop long, mais qui pourtant est nécessaire et à la mesure de la nature qui seule sait agir efficacement sur le vivant)des résistances nécessaires à leur survie.
          Donc ma réponse est simplement, trouvez des essaims naturels dans la nature, faites des « pièges à essaims » au printemps, faite vous offrir ou achetez des essaims chez un ami apiculteur… mais évitez absolument les achats d’essaims sur les enseignes commerciales ou les « éleveurs » dont vous ne connaissez rien si ce n’est le site alléchant….
          Tenez nous au courant de vos avancées!
          Henri Giorgi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.